Accueil > Ressources > Dossiers historiques > Bâtiments historiques
Auditoire de Montmorency, Musée Jean-Jacques Rousseau- Montmorency
Chateau de Goix, actuel Hotel de Ville,Musée Jean-Jacques Rousseau- Montmorency
Chateau Gaillard, actuel Office de tourisme, Musée Jean-Jacques Rousseau- Montmorency
Lycée de Jaigny, photo Plotard,Musée Jean-Jacques Rousseau- Montmorency
Lycée de Jaigny, photo Plotard,Musée Jean-Jacques Rousseau- Montmorency

Bâtiments historiques

Maison Dezobry, place Château Gaillard

Jouxtant l'actuel « Espace Lucie Aubrac », l'étrange petite maison aux allures néo-Renaissance date de la fin du XIXe siècle. C'était la loge des gardiens de la maison Dezobry située en haut du jardin qui donne sur la rue Bague. La grille s'ouvrant sur la place Château Gaillard, tout comme la façade néo-classique de la maison, porte le monogramme de l’ancien propriétaire Hippolyte Dezobry : « HD ». Elle abrite à présent l’Office du tourisme.

La salle Lucie Aubrac est installée dans un ancien bâtiment rural du XVIIIe siècle, transformé en dépôt de bois et charbon au début du XXe siècle puis, au milieu du même siècle, en garage. Quelques scènes du film Gas-oil de Gilles Grangier, avec Jean Gabin et Jeanne Moreau dans les rôles principaux, ont été tournées dans et autour de ce garage en 1955.

 

Château de Goix, Hôtel de Ville :

Cet hôtel particulier, construit à la fin du XVIIIe siècle pour le compte de Nicolas Goix à l'extrémité sud-est d'un grand parc, devient en 1831, propriété du comte Moreno de Mora. En 1859, Emilien Rey de Foresta, qui fut maire de Montmorency de 1865 à 1881, l’acquiert. Elle est  achetée en 1905 par la municipalité pour en faire l'actuel Hôtel de Ville.

 

Ecuries de la villa Jaigny : Avenue Emile

Construite lors du lotissement du parc Mora, la villa de Jaigny a été rasée dans les années 1960 pour permettre la construction du lycée Jean-Jacques Rousseau. Il n’en subsiste plus que les écuries.

 

 

Crèche collective : rue Victor Hugo

Cette crèche est l’œuvre de l’architecte Emmanuel Gonse. Né à Paris en 1880 et décédé à Montmorency en 1954, il fut l’élève de Jean-Louis Pascal, célèbre architecte ayant participé à la construction de l’opéra Garnier, à l'agrandissement de la Bibliothèque nationale et à la rénovation du Louvre en 1875.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Gonse crée avec l’architecte Charles Duval La Société Nouvelle, qui élabore des modèles types pour la reconstruction d’églises, et  se spécialise dans l’architecture médicale et d’hygiène. Sa tante Sophie Wallerstein lui commande l’aérium d’Arès dans le bassin d’Arcachon, destiné aux enfants tuberculeux.

Le centre d’hygiène maternelle de Montmorency témoigne de ce même souci d’hygiène, tout comme le dispensaire de Courbevoie dont Emmanuel Gonse est également l’auteur avec Duval.

Emmanuel Gonse repose au cimetière des Champeaux.

 

Maison de Julien Ponsin : 1 rue Rey de Foresta

Né à Montmorency le 24 mai 1846 et mort dans cette même ville le 20 août 1914, Julien Ponsin est le fils d'Alphonse Ponsin, architecte de la ville. Formé à l'architecture à l’école des beaux-arts, Julien y rencontre Alexandre Dumas pour lequel il dresse les plans d'une villa.

En 1875, il épouse Henriette Carrier-Belleuse. La même année, il devient, à la suite de son père, architecte de la ville de Montmorency. Quelques exemplaires de son œuvre peuvent encore se voir à Montmorency comme dans les communes environnantes.

Erudit passionné d’histoire locale, il publie de nombreux articles sur l’histoire de Montmorency signés Un vieux de Montmorency et devient conservateur du Musée Jean-Jacques Rousseau en 1904. Le musée est alors installé dans les locaux de la bibliothèque municipale (à proximité de l'actuelle section maternelle du groupe Pasteur I), Julien Ponsin organise en 1906 le déménagement des collections vers l’Hôtel de Ville. Cette même année, il est élu conseiller municipal.

A sa mort, il lègue une partie non négligeable de ses richesses au musée, parmi lesquelles la statuette en terre cuite de Jean-Jacques Rousseau par Carrier-Belleuse qui a servi de modèle à l'érection de l'actuelle statue en bronze.

Sa maison, située à l'angle de l'avenue Rey de Foresta et de la rue Grétry, a été réalisée d'après ses plans.

 

L’auditoire

Construit en 1786, cet élégant bâtiment surmonté d’un clocheton est à l'origine le siège de la prévôté du duché d’Enghien-Montmorency. En 1809, la municipalité le transforme en hôtel de ville ; il le restera jusqu'en 1906, date à laquelle l'ancien château de Goix devient le nouvel et actuel hôtel de ville. L'auditoire est alors transformé en justice de paix, puis en perception et en bibliothèque municipale. Il est le tribunal des prud’hommes depuis 1996.

 

 

 

Haut de la page