Accueil > Collections > Oeuvres phares > Lettre de Jean-Jacques Rousseau à Préaudeau
Lettre de Jean-Jacques Rousseau à Préaudeau. Photo Bibliothèque nationale de France. Musée Jean-Jacques Rousseau- Montmorency
Lettre de Jean-Jacques Rousseau à Préaudeau. Photo Bibliothèque nationale de France. Musée Jean-Jacques Rousseau- Montmorency

Lettre de Jean-Jacques Rousseau à Préaudeau

Le 16 mai 1778, à Paris - Lettre autographe non signée - 22 x 16,5 cm - Dernière lettre missive de Rousseau retrouvée.
MJJR, inv. IR.2002.452.2
Avant de partir pour Ermenonville le 20 mai 1778, Rousseau met de l'ordre dans ses papiers. Depuis 1773, il est en possession de la copie de l'"Olympiade" appartenant à Préaudeau, à partir de laquelle il a effectué cinq copies. La cinquième qu'il se destinait est achevée le 22 août 1777 et porte le numéro E 63. Mais ayant détérioré l'exemplaire de Préaudeau, il lui fait parvenir cette cinquième copie "faute d'en pouvoir désormais faire une meilleure pour lui" ("Copies de musique commencées le premier semestre 1770", manuscrit conservé à la BnF, département de la musique).Jointe à la copie de l’Olympiade, cette lettre indique à Préaudeau les modifications apportées par Rousseau à l'oeuvre originale. Comme dans les Dialogues, Rousseau se présente à la troisième personne du singulier.

Transcription dans l’orthographe d’origine :
"Le long usage que Rousseau a fait de la copie de l'Olympiade que Monsieur Preaudeau a eu la bonté de lui prêter l'ayant extrémement deteriorée, il lui en fait bien ses excuses, et le prie de vouloir bien agréer en espèce de dédomagement la copie ci-jointe qu'il a l'honneur de lui présenter. Cette copie, bien moins nette assurement mais d'une forme plus comode a été un peu abrégée par le retranchement de quelques parties de remplissage les moins necessaires, et aussi par la maniére d'écrire le récitatif avec la basse par chiffres dans les entrelignes, en sorte que la moitié des portées étant retranchées on a besoin de tourner beaucoup moins souvent. Cette maniére de noter la basse du récitatif est trés simple, et ne demanderoit pas six minutes d'explication. D'ailleurs elle est expliquée dans la Dissertation sur la musique moderne que Rousseau fit imprimer il y a une trentaine en 1743 chez Quillau. Il a bien du regret que la promptitude de son depart ne lui ait laisse pas laissé le tems de faire à la tête de cette copie le titre et les tables comme il l'avoit résolu. Il réitére aussi là-dessus ses excuses à Monsieur Préaudeau et lui fait avec ses remercimens ses très humbles salutations.
Monsieur Préaudeau trouvera aussi dans ce paquet un volume des oeuvres de Metastasio qu'il avoit eu aussi la bonté de me prêter."

Cette lettre accompagne la partition de l'Olympiade de Pergolèse visible en cliquant ici Ainsi que l'Observation sur la copie de l'Olympiade visible en cliquant ici

La numérisation de ce manuscrit est le fruit d’une collaboration entre le Musée J.J. Rousseau (Ville de Montmorency) et la Bibliothèque nationale de France et s’inscrit dans le cadre de la célébration du tricentenaire de la naissance de Rousseau.

Haut de la page